L'inaccessible étoile

Articles avec #a lire

Donner... Une histoire de l'altruisme

9 Juillet 2017, 09:19am

Publié par Gaëtan Bourgé

D’Auguste Comte à Pierre Bourdieu en passant par Émile Durkheim et Marcel Mauss, les différentes formes d’expression de l’altruisme ont été largement étudiées, révélant un vaste ensemble de transactions étrangères aux échanges marchands.
L’altruisme et ses dérivés (héritages, dons caritatifs ou échanges symboliques) sont des pratiques profondément inscrites dans les sociétés contemporaines. S’il s’affirme dans les relations avec les proches, il ne s’y réduit pas, comme l’exemple du don d’organe ou de sang à l’œuvre dans la biomédecine de pointe le prouve. Loin d’être des survivances du passé, ces pratiques altruistes nourrissent nombre de transactions dans les sociétés modernes.
En comparant la manière dont ont été construits les marchés financiers et la médecine de transplantation, cet ouvrage montre que la place respective de l’altruisme et des échanges marchands dépend du type de principe de justice que les sciences sociales inscrivent au sein de ces architectures d’échanges : l’altruisme est performé lorsque sont créées des arènes d’échange où les comportements marchands sont bannis

Une fiche de lecture par Jacques Coenen-Huther dans la revue européenne des sciences sociales.

Pour acheter le livre.

Voir les commentaires

L’Investissement à Impact Social : vers une financiarisation de l’économie sociale et solidaire ?

7 Juillet 2017, 08:32am

Publié par Gaëtan Bourgé

Cette communication s’inscrit dans le cadre de la troisième recherche collective de l’Institut Godin sur l’évaluation des impacts et des changements institutionnels de l’innovation sociale (2015-2017).
Emmanuelle Besançon, Sylvain Celle, Nicolas Chochoy, Thibault Guyon, Yannick Martell, tous de l'Université de Picardie Jules Verne,et de l'Institut Godin y ont collaboré.

Le résumé : 
Le Comité Français sur l’investissement à impact social présidé par Hugues Sibille a publié en septembre 2014 un rapport intitulé Comment et pourquoi favoriser des investissements à impact social ? Innover financièrement pour innover socialement. Afin d’apporter un éclairage sur les débats autour des risques de financiarisation liés à l’investissement à impact social, nous avons analysé différents éléments ayant trait à ce rapport. Nous nous sommes plus particulièrement concentrés sur les propriétés et positions sociales des membres du Comité, leurs préconisations pour diffuser l'investissement à impact social en France, et les premiers résultats d'expérimentations de Social Impact Bonds essentiellement dans les pays anglo-saxons. L’investissement à impact social donne alors à voir différentes mutations pouvant concerner l'économie sociale et solidaire, mais il apparaît surtout comme le vecteur d’une transformation majeure des modalités de financement de l’État social.

Le plan :
Introduction
1. Le Rapport et le Comité français sur l’investissement à impact social
1.1. Création d’un Comité et production d’un Rapport sur l’investissement à impact social (IIS)
1.2. Eléments sur les trajectoires sociales des membres du Rapport
1.3. La place des entrepreneurs sociaux et des fondations dans le Rapport
2. Un cas particulier du possible des investissements à impact social : les Social Impact Bonds
2.1. Acteurs et relations au sein des SIB
 Le commissioner
 Les investisseurs 
 Les fournisseurs de services
 La structure intermédiaire
2.2. Éléments financiers des SIB
 Remboursement du capital et taux d'intérêt
 Garanties du capital
 Coûts évités pour le commissioner
2.3. Les modalités d’évaluation des SIB
2.4. La justification du SIB et du surcoût pour le commissioner
3. Tensions et mises en perspective de l'investissement à impact social
3.1. Les Social Impact Bonds : paiement aux résultats et report du risque
3.2. Investissement à impact social et isomorphisme institutionnel 
3.3. Investissement à impact social et réforme de l’action publique
Conclusion générale 

A lire ici.

Voir les commentaires

A lire : Le projet en philanthropie individuelle Inspirer une plus grande générosité chez les mieux nantis

17 Juin 2017, 10:02am

Publié par Gaëtan Bourgé

Ce travail élaboré par Michèle Benoit est publié par Imagine Canada, dont la mission consiste à travailler en collaboration avec d’autres organismes caritatifs - et, souvent, en partenariat avec le secteur privé, le secteur public et les membres de la collectivité — afin de s’assurer que les organismes caritatifs continuent de jouer un rôle central dans l’édification, l’enrichissement et la définition du Canada.

Il est téléchargeable ici.

Voir les commentaires

A lire : Responsabilité sociale et environnementale : l’engagement des acteurs économiques - Mode d’emploi pour plus d’éthique et de développement durable

3 Juin 2017, 10:56am

Publié par Gaëtan Bourgé

Économiste, formé en psychologie humaniste, Vincent Commenne est un passionné du développement humain, individuel et collectif. Depuis une vingtaine d’années, il travaille à mettre en place des structures économiques et financières qui permettent aux individus de concrétiser leurs options éthiques. Il a été « banquier éthique » et coordonne actuellement différents réseaux qui, au niveau international, travaillent à promouvoir un développement soutenable. Ayant cette expérience peu commune d’avoir travaillé dans des entreprises transnationales et dans des organisations de la société civile, ressentant profondément que chaque partie de la société est porteuse de sens et de bien-être pour la collectivité, son objectif actuel est de favoriser un dialogue qualitatif entre ces deux mondes apparemment antagonistes.

Pour cet ouvrage édité par les éditions Charles Léopold Meyer, Vincent Commenne vous propose de suivre son raisonnement ainsi :

 

Introduction : Ce monde est merveilleux à vivre… mais nous interpelle 

  1. La nécessité de changer nos manières de faire l’économique 
    1. Regard sur le système actuel
      1. Pouvoir… 
      2. … dérives… 
      3. … et réactions 
    2. ​​​​​​​Alternatives à un développement économique non soutenable
      1. ​​​​​​​L’économie sociale/solidaire
      2. Le commerce équitable 
      3. La monnaie sociale 
      4. La finance solidaire 
      5. La consommation responsable
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Amener les entreprises à adopter des comportements plus « éthiques » ou l’exercice de la RSAE 
    1. ​​​​​​​Description de la RSAE 
    2. La responsabilité sociétale des entreprises
      1. L’émergence de la RSE dans les différents continents 
        1. ​​​​​​​L’émergence de la RSE en Amérique du Nord, Emmanuelle Champion, Corinne Gendron, Canada 
        2. L’émergence de la RSE en Europe, Vincent Commenne, Belgique 
        3. L’émergence de la RSE en Asie, Ramesh Ramaswamy, Inde
        4. L’émergence de la RSE en Amérique latine, Ismael Muñoz, Pérou 
        5. L’émergence de la RSE en Afrique, Aurélien Atidegla, Bénin 
      2. ​​​​​​​Modes de compréhension de la RSE par les entreprises
      3. Modes de concrétisation de la RSE par les entreprises
      4. Définition de la responsabilité sociétale des entreprises 
      5. Les parties prenantes 
      6. Ce que n’est pas ou ne fait pas la RSE
      7. Les motivations à la RSE 
      8. Résistances à la RSE
      9. Les outils qui favorisent la RSE 
        1. ​​​​​​​Le contexte institutionnel 
        2. Les normes 
        3. Les publications
        4. Les plates-formes 
        5. ​​​​​​​​​​​​​​Les outils de réglementation 
      10. ​​​​​​​La RSE en pratique 
        1. ​​​​​​​Collaborer avec les parties prenantes 
        2. Rencontrer les besoins locaux
        3. Les entreprises de dernier type 
        4. Les organisations de promotion de la RSE
    3. ​​​​​​​​​​​​​​La responsabilité sociétale exercée par les autres acteurs économiques 
      1. ​​​​​​​Le pouvoir potentiel des autres acteurs économiques
      2. L’actualisation du pouvoir potentiel des autres acteurs économiques 
        1. ​​​​​​​Responsabilité sociétale des consommateurs et organisations de consommateurs : la consommation responsable 
        2. Responsabilité sociétale des actionnaires 
        3. Responsabilité sociétale des ONG spécialisées 
        4. Responsabilité sociétale des organisations syndicales 
        5. Responsabilité sociétale des pouvoirs publics 
    4. ​​​​​​​​​​​​​​Situation continentale en RSE et en RSAE 
      1. ​​​​​​​Responsabilité sociétale en Amérique latine, Ismael Muñoz, Pérou
      2. Responsabilité sociétale en Asie, Ramesh Ramaswamy, Inde
      3. Responsabilité sociétale en Amérique du Nord, Emmanuelle Champion, Corinne Gendron, Canada 
      4. Responsabilité sociétale en Afrique, Aurélien Atidegla, Bénin
      5. Responsabilité sociétale en Europe des dix nouveaux pays membres, Vincent Commenne, Belgique
  3. ​​​​​​​​​​​​​​Constats et enseignements de notre recherche 
    1. ​​​​​​​Synthèse des constats tirés des cinq études continentales 
      1. ​​​​​​​La responsabilité sociétale des entreprises 
      2. La responsabilité sociétale des acteurs économiques 
    2. ​​​​​​​Enseignements tirés des groupes de dialogue dans l’Union européenne 
      1. ​​​​​​​Qu’est-ce qu’un processus RSE de bonne qualité ? 
      2. Les problèmes à développer une RSE de qualité 
      3. Les facteurs favorables à une RSE de qualité 
    3. ​​​​​​​Réflexions sur quelques-unes des problématiques touchant la RSE
      1. ​​​​​​​Sur la compréhension et les standards de la RSE 
      2. Sur la difficulté de mise en œuvre de la RSE
      3. Sur le manque de confiance mutuelle entre les différents acteurs 
        1. ​​​​​​​Les acteurs se voient dans un miroir déformant
        2. Comment instaurer un climat de confiance entre les acteurs ?
        3. Favoriser les dynamiques consensuelles
        4. L’intérêt aux partenariats 
      4. ​​​​​​​Sur le manque d’engagement des PME dans une démarche RSE
  4. ​​​​​​​​​​​​​​Des pistes pour le futur
    1. ​​​​​​​Des actions directes de la part des acteurs économiques 
    2. Des facteurs indirects 
      1. ​​​​​​​Les catastrophes sociales et écologiques
      2. L’intégration des questions éthiques dans l’enseignement 
      3. La coopération entre les acteurs 
      4. L’émergence des « créatifs culturels » 
      5. L’intégration des valeurs « féminines » 
      6. L’intégration de la spiritualité et de l’humanisme 

​​​​​​​L'ouvrage, dans son intégralité, se trouve ici

Voir les commentaires

A lire : Histoire du don en France de 1800 à 1939

19 Mai 2017, 10:16am

Publié par Gaëtan Bourgé

Jean-Luc Marais, Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université d'Angers, a écrit cet ouvrage publié aux Presses Universités de Rennes qui était également le sujet de sa thèse. Il est articulé ainsi :

Introduction
Chapitre 1. La mise en place de la législation (1800-1870)

  • Héritages
  • Consulat et Empire
    • Réapparition discrète
    • La législation mise en place
    • L’application des textes
  • La Restauration
  • La monarchie de Juillet : la suspicion
    • Méfiance et sévérité
    • La recherche d’un compromis
  • Le Second Empire : encouragement et contrôle des libéralités
    • Encourager et encadrer la charité privée
    • Surveillance de l’enrichissement de l’Église
    • Une opinion publique alertée

Chapitre II. Les dons aux institutions religieuses : un court été, un long automne (1871-1939)

  • Un âge d’or pour les libéralités aux institutions religieuses
  • La République des opportunistes et les entraves aux libéralités
    • Retournement de la jurisprudence
    • Une guérilla administrative
    • Méfiance républicaine et réactions catholiques
  • La République radicale et les conséquences des lois laïques
    • Les dons et legs aux congrégations religieuses
    • La question des libéralités dans la loi de Séparation
    • La loi de 1908 et les charges pieuses
  • Après la Séparation

Chapitre III. La grande période des libéralités charitables et philanthropiques (1870-1939)

  • Qui suscite le plus efficacement la charité ?
  • Une préoccupation nouvelle : susciter les libéralités
    • La propagande au secours de la philanthropie
    • Une fiscalité incitative
    • Le don ou l’impôt : un débat dépassé ?
  • La reconnaissance des initiatives privées
  • Un mouvement de fond ?

Chapitre IV. Importance et rôle des libéralités charitables et d’assistance

  • Valeur et nombre des libéralités charitables
    • Les statistiques
    • L’évolution du geste
  • Les biens donnés
  • Bureaux de bienfaisance et hôpitaux
    • Les libéralités en faveur des bureaux de bienfaisance
    • Les libéralités en faveur des hôpitaux
  • Le rôle des libéralités
  • Le don et la gestion de l’assistance

Chapitre V. Combien les Églises reçoivent-elles ?

  • Évolution d’ensemble
  • À qui donne-t-on ?
  • Pour quoi donne-t-on ?
  • La part des libéralités dans la formation du patrimoine ecclésiastique
  • Les libéralités en faveur des cultes minoritaires
    • Les protestants
    • Les israélites

Chapitre VI. Et de multiples autres occasions de donner…

  • Les communes et les départements
  • Les établissements d’enseignement
  • Les sociétés savantes et les académies
  • Les institutions reconnues d’utilité publique
  • Bilan d’une moisson de chiffres
    • L’évolution comparée des diverses libéralités
    • La masse totale des libéralités
    • Une étonnante stabilité : un phénomène social

Chapitre VII. Géographie du don

  • Les libéralités aux établissements charitables
  • Les libéralités aux établissements religieux
  • Les libéralités aux communes
  • Une explication d’ensemble ?

Chapitre VIII. Qui sont les donateurs ?

  • L’ensemble des donateurs
    • Les individus
    • La valeur de leurs dons
    • La répartition des dons
  • Les choix des donateurs
    • Vue d’ensemble
    • Le choix des diverses catégories de donateurs
  • Les établissements et leurs donateurs : quels donateurs pour tel établissement?
  • Conclusion

Chapitre IX. Pourquoi et comment donne-t-on ?

  • Du don d’usage au don choisi
    • Le don traditionnel
    • Don et famille
    • Don et contre-don
    • Don et intégration sociale
    • Don et réseaux de sociabilité
    • Le don moderne : le don anonyme
  • Le don et le temps
    • Le salut des âmes et la commémoration des défunts
    • La tombe
    • Durer dans ses biens
    • Rappeler le nom
    • Ériger un monument
  • Les dons sont-ils suscités ?
  • Don anonyme, don proclamé

Chapitre X. Les objectifs du don

  • Le choix des bénéficiaires
    • Les habitants d’un lieu déterminé
    • Des catégories spécifiques de bénéficiaires
    • De nouvelles solidarités
  • La sensibilité à l’actualité
    • Le développement de la science
    • Hygiénisme et natalisme
  • Prolonger son action
    • La charité continuée
    • Consolider une action commencée
    • La suite de la vie professionnelle
  • Agir par ses libéralités
    • Le don correcteur
    • Le don novateur
    • Le don militant
  • Une société idéale
  • Conclusion

Conclusion

Le texte, dans son intégralité est ici.

Voir les commentaires

Comment gérer avec succès votre organisation sociale ou culturelle !

10 Mai 2017, 09:30am

Publié par Gaëtan Bourgé

La Fondation Arcanum propose ce guide écrit par Sonya Martin Pfister, Présidente de Booster Bridge à Genève

Il est construit ainsi :

  1. La stratégie de l'organisation
    1. La vision, la mission, les valeurs 
    2. Une stratégie de développement 
    3. Le cadre légal 
  2. ​​​​​​​La gestion des ressources humaines 
    1. ​​​​​​​Les fondamentaux de la gestion des ressources humaines
    2. Les outils de gestion 
    3. Le bénévolat au sein d'une OBNL
    4. Le comité de l'organisation 
    5. La gouvernance de l'organisation 
  3. ​​​​​​​La stratégie financière
    1. ​​​​​​​La définition de lignes stratégiques financières 
    2. Budget et comptabilité : deux outils complémentaires 
    3. La communication des états financiers 
    4. Notions fiscales 
    5. Quelques normes comptables complémentaires
  4. ​​​​​​​La recherche de fonds 
    1. ​​​​​​​Développer une stratégie de recherche de fonds diversifiée 
    2. Les mécènes : Qui sont-ils et comment les approcher ? 
    3. Le sponsoring 
  5. ​​​​​​​Stratégie de communication
    1. ​​​​​​​Les enjeux d'un concept de communication 
    2. Les environnements et les publics ciblés
    3. La création dun logo et d'une ligne graphique 
    4. Les supports de communication 
    5. Le développement de relations avec les médias
    6. Planification et évaluation 
  6. ​​​​​​​La gestion de projet 
    1. ​​​​​​​Le projet - Définition et réflexions initiales 
    2. La définition des objectifs des projets 
    3. Le cycle de vie du projet 
  7. ​​​​​​​Évaluation du projet 
    1. ​​​​​​​Concepts de base de l'évaluation de projet
    2. Les 5 étapes nécessaires pour évaluer un projet

​​​​​​​Le guide, dans sa version intégrale, se trouve ici

Voir les commentaires

La place de la philanthropie dans l'histoire des théories du management en France

25 Avril 2017, 10:00am

Publié par Gaëtan Bourgé

Bernard Girard, dans son ouvrage intitulé :

"Histoire des théories du management en France du début de la révolution industrielle au lendemain de la première guerre mondiale"

accorde une part importante à la philanthropie.

Voici comment il articule sa réflexion (je développe ici le point sur la philanthropie) :

Introduction
La division du travail, les machines, la surveillance 
Surveillance, règlements et Disciplines
Philanthropie et Paternalisme : une économie du don

  • La tradition française du paternalisme
  • Un mouvement puissant
  • Des réalisations
  • L'invention de l'enseignement industriel
  • De la préoccupation sociale à la gestion
  • Epargne et prévoyance
  • Le management par le don
  • Les deux paternalismes
  • Une trace qui subsiste

L’échec du libéralisme
Fourier et les Réformateurs
Le modèle britannique 
Les ingénieurs et .i.Saint-Simon
1848, ou la découverte de la grande entreprise 
Le calcul comme aide a la décision
L’invention de la question sociale
Fayol, la crise du commandement et les cadres
Le taylorisme, enfin
Le temps des organisateurs
Pour Conclure

Vous pouvez retrouver l'ouvrage ici.

Voir les commentaires

A lire : l'histoire du don en France de 1800 à 1939

11 Avril 2017, 10:48am

Publié par Gaëtan Bourgé

Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université d'Angers, Jean-Luc Marais a soutenu, en 1996, sa thèse de doctorat sur l'histoire du don en France de 1800 à 1939.

Voici comment il a construit son ouvrage :

Introduction

  1. Chapitre 1. La mise en place de la législation (1800-1870)
    1. Héritages
    2. Consulat et Empire
      1. Réapparition discrète
      2. La législation mise en place
      3. L’application des textes
    3. La Restauration
    4. La monarchie de Juillet : la suspicion
      1. Méfiance et sévérité
      2. La recherche d’un compromis
    5. Le Second Empire : encouragement et contrôle des libéralités
      1. Encourager et encadrer la charité privée
      2. Surveillance de l’enrichissement de l’Église
      3. Une opinion publique alertée
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Chapitre II. Les dons aux institutions religieuses : un court été, un long automne (1871-1939)
    1. Un âge d’or pour les libéralités aux institutions religieuses
    2. La République des opportunistes et les entraves aux libéralités
      1. Retournement de la jurisprudence
      2. Une guérilla administrative
      3. Méfiance républicaine et réactions catholiques
    3. La République radicale et les conséquences des lois laïques
      1. Les dons et legs aux congrégations religieuses
      2. La question des libéralités dans la loi de Séparation
      3. La loi de 1908 et les charges pieuses
    4. Après la Séparation
  3. ​​​​​​​Chapitre III. La grande période des libéralités charitables et philanthropiques (1870-1939)
    1. Qui suscite le plus efficacement la charité ?
    2. Une préoccupation nouvelle : susciter les libéralités
      1. La propagande au secours de la philanthropie
      2. Une fiscalité incitative
      3. Le don ou l’impôt : un débat dépassé ?
    3. La reconnaissance des initiatives privées
    4. Un mouvement de fond ?
  4. ​​​​​​​Chapitre IV. Importance et rôle des libéralités charitables et d’assistance
    1. Valeur et nombre des libéralités charitables
      1. Les statistiques
      2. L’évolution du geste
    2. Les biens donnés
    3. Bureaux de bienfaisance et hôpitaux
      1. Les libéralités en faveur des bureaux de bienfaisance
      2. Les libéralités en faveur des hôpitaux
    4. Le rôle des libéralités
    5. Le don et la gestion de l’assistance
  5. ​​​​​​​Chapitre V. Combien les Églises reçoivent-elles ?
    1. ​​​​​​​Évolution d’ensemble
    2. À qui donne-t-on ?
    3. Pour quoi donne-t-on ?
    4. La part des libéralités dans la formation du patrimoine ecclésiastique
    5. Les libéralités en faveur des cultes minoritaires
      1. Les protestants
      2. Les israélites
  6. Chapitre VI. Et de multiples autres occasions de donner…
    1. Les communes et les départements
    2. Les établissements d’enseignement
    3. Les sociétés savantes et les académies
    4. Les institutions reconnues d’utilité publique
    5. Bilan d’une moisson de chiffres
      1. L’évolution comparée des diverses libéralités
      2. La masse totale des libéralités
      3. Une étonnante stabilité : un phénomène social
  7. ​​​​​​​​​​​​​​Chapitre VII. Géographie du don
    1. Les libéralités aux établissements charitables
    2. Les libéralités aux établissements religieux
    3. Les libéralités aux communes
    4. Une explication d’ensemble ?
  8. Chapitre VIII. Qui sont les donateurs ?
    1. L’ensemble des donateurs
      1. Les individus
      2. La valeur de leurs dons
      3. La répartition des dons
    2. Les choix des donateurs
      1. Vue d’ensemble
      2. Le choix des diverses catégories de donateurs
    3. Les établissements et leurs donateurs : quels donateurs pour tel établissement ?
    4. Conclusion
  9. Chapitre IX. Pourquoi et comment donne-t-on ?
    1. Du don d’usage au don choisi
      1. Le don traditionnel
      2. Don et famille
      3. Don et contre-don
      4. Don et intégration sociale
      5. Don et réseaux de sociabilité
      6. Le don moderne : le don anonyme
    2. Le don et le temps
      1. Le salut des âmes et la commémoration des défunts
      2. La tombe
      3. Durer dans ses biens
      4. Rappeler le nom
      5. Ériger un monument
    3. Les dons sont-ils suscités ?
    4. Don anonyme, don proclamé
  10. ​​​​​​​Chapitre X. Les objectifs du don
    1. ​​​​​​​Le choix des bénéficiaires
      1. Les habitants d’un lieu déterminé
      2. Des catégories spécifiques de bénéficiaires
      3. De nouvelles solidarités
    2. La sensibilité à l’actualité
      1. Le développement de la science
      2. Hygiénisme et natalisme
    3. Prolonger son action
      1. La charité continuée
      2. Consolider une action commencée
      3. La suite de la vie professionnelle
    4. Agir par ses libéralités
      1. Le don correcteur
      2. Le don novateur
      3. Le don militant
    5. Une société idéale
    6. Conclusion

Conclusion

Le texte, dans son intégralité, se trouve ici.

Voir les commentaires

A lire : Pour une économie positive

27 Mars 2017, 08:31am

Publié par Gaëtan Bourgé

Un groupe de réflexion composé de Hervé Le Treut (climatologue, membre de l’Académie des sciences, directeur de l’IPSL, Paris, France), Maurice Lévy (président-directeur général de Publicis Groupe, président de l’Afep, Paris, France), Jacky Lintignat (directeur général, KPMG, Paris, France), Kishore Mahbubani (professeur à l’Institut des études politiques, Singapour), François Marty (président, Chenelet, Landrethun-le-Nord, France), Claire Martin (directrice responsabilité sociale Entreprise et Fondation Renault, Paris, France), Denis Mercier (général d’armée aérienne, chef d’état-major de l’armée de l’air, Paris, France), Arnaud Mourot (directeur général, Ashoka, Paris, France),  Christian Nibourel (président, Accenture France, Paris, France), Carlos Nobre (scientifique et climatologue, Brésil), Édouard Philippe (maire du Havre, France), Matthieu Ricard (moine bouddhiste, humanitaire, Association KarunaShechen, Nepal), Greg Rung (directeur associé, Oliver Wyman, Paris, France), Jeffrey Sachs (économiste, directeur de l’Institut de la Terre, Columbia, New York, États-Unis), Angela de Santiago (directrice générale, Youphil, Paris, France), Jack Sim (fondateur de la World Toilet Organization (WTO), Singapour), Hernando de Soto (économiste, président de l’Institute for Liberty and Democracy, Lima, Pérou), Dennis J. Snower (économiste, président du Kiel Institute for the World Economy, Kiel, Allemagne), Jean-Marc Tassetto (ancien directeur général, Google France, Paris, France), Hélène Valade (directrice du développement durable de la Lyonnaise des eaux et présidente du C3D, Paris, France), Arnaud Ventura (cofondateur et vice-président de PlaNet Finance, Paris, France), Martin Vial (directeur général, Europ Assistance, Paris, France), Stewart Wallis (directeur exécutif, New Economics Foundation, Londres, Royaume-Uni), Anders Wijkman (membre du Parlement européen, Stockholm, Suède), Lisa Witter (Chief Operating Officer, Fenton Communications, New York, États-Unis), Philippe Zaouati (directeur général délégué et responsable du pôle d’expertise Mirova, Natixis AM, Paris, France) et présidé par Jacques Attali ont élaboré l'ouvrage : 


Pour une économie positive

Il est façonné comme suit :

Introduction
Synthèse : Restaurer la priorité au long terme
Chapitre 1 : Qu’est-ce que l’économie positive ?
Chapitre 2 : La crise actuelle s’explique largement par le caractère non positif de l’économie mondiale
Chapitre 3 : Le monde en 2030, si l’économie ne devient pas davantage positive
Chapitre 4 : Le passage accéléré à l’économie positive aiderait à résoudre la crise actuelle
Chapitre 5 : Mesurer l’économie positive : deux nouveaux indicateurs
Chapitre 6 : Comment accélérer la (r)évolution vers l’économie positive

Vous le retrouverez dans sa version intégrale ici

Voir les commentaires

Edelman sort son baromètre 2017

7 Mars 2017, 09:29am

Publié par Gaëtan Bourgé

Le baromètre 2017 Edelman Trust révèle que la confiance est en crise dans le monde entier. La confiance de la population dans les quatre institutions clés - les entreprises, le gouvernement, les ONG et les médias - a diminué dans l'ensemble, un phénomène qui n'a pas été signalé depuis qu'Edelman a commencé à surveiller la confiance dans ce segment en 2012.

Avec la chute de la confiance, la majorité des répondants ne croient pas que le système global fonctionne pour eux. Dans ce climat, les préoccupations sociétales et économiques des gens, y compris la mondialisation, le rythme de l'innovation et l'érosion des valeurs sociales, se transforment en craintes, stimulant l'essor des actions populistes qui se jouent aujourd'hui dans plusieurs démocraties occidentales.

Pour reconstruire la confiance et rétablir la foi dans le système, les institutions doivent sortir de leurs rôles traditionnels et travailler à un nouveau modèle d'exploitation plus intégré qui place les gens - et l'adresse de leurs craintes - au centre de tout ce qu'ils font.

Le résumé.

Le rapport.

Voir les commentaires

1 2 > >>