L'inaccessible étoile

Articles avec #ebooks

Philanthropie et financement des associations en Belgique - Etat des pratiques

12 Juillet 2017, 14:01pm

Publié par Gaëtan Bourgé

Benoît Paques, Master en sciences de gestion, à finalité spécialisée en Financial Analysis and Audit  de HEC-école de gestion de l'Université de Liège a présenté ce mémoire.

Introduction 
Cadre théorique 

  1. Philanthropie 
    1. Définition et évolution 
    2. Les différentes formes de « venture philanthropy »
  2. Enjeux de la philanthropie
    1. Relation entre volontaires et salariés
    2. Relation des associations face à philanthropie 
  3.  Associations 
    1. Définition 
    2. Constitution
    3. Organisation 
    4. Responsabilités 
    5. Régime comptable 
    6. Régime fiscal 
  4. Financement des associations 
    1. Financement des opérations courantes 
    2. Traitement comptable des dons, legs et subsides 
    3. Financement des dépenses d’investissement et des besoins de trésorerie 
  5. Situation du secteur associatif en Belgique : emploi et financement 
    1. Chiffres clés des institutions sans but lucratif 
    2. Chiffres clés des associations en Belgique
  6. Enonciation des hypothèses

Analyse pratique

  1. Méthodologie
    1. Cadre d’analyse
    2. Méthode 
    3. Echantillon
    4. Freins et obstacles
  2. Présentation des résultats 
    1. La croissance de l’emploi des organisations philanthropiques est supérieure à la croissance de l’emploi total
    2. L’emploi et la croissance de l’emploi des organisations philanthropiques sont supérieurs en Flandre par rapport aux deux autres régions du pays
    3. La proportion de volontaires est plus importante dans les petites organisations philanthropiques contrairement au nombre de salariés 
    4. Contrairement aux volontaires, les salariés des organisations philanthropiques sont plus présents dans les secteurs de l’action sociale et de la santé humaine
    5. Les subsides publics représentent la majorité du financement de nombreuses organisations philanthropiques et permettent ainsi de financer l’entièreté des frais structurels de ces organisations
    6. La baisse de fonds publics des organisations philanthropiques est compensée par la hausse de fonds privés de celles-ci 
    7. Les secteurs les plus concernés par la baisse du financement public sont également ceux ne pouvant résorber cette baisse par une augmentation suffisante de fonds privés 
    8. Une hausse du nombre d’ETP provoque une baisse du nombre de volontaires
    9. 2.9. Une hausse du nombre de volontaires provoque une hausse du nombre de dons perçus
    10. Une hausse des charges de récolte de fonds provoque une hausse des dons perçus
    11. Une hausse des charges en information, sensibilisation et éducation provoque une hausse des dons perçus
  3. Discussion des résultats

Conclusion 

A lire intégralement ici

Voir les commentaires

Comment maximiser la puissance des canaux de fundraising online et offline ?

30 Juin 2017, 09:45am

Publié par Gaëtan Bourgé

Si vous souhaitez une réponse aux questions suivantes :

  • Pourquoi les organisations doivent intégrer la collecte de fonds en ligne dans leurs campagnes hors ligne ?
  • Pourquoi une campagne multi canal est-elle efficace pour engager différents réseaux de donateurs ?
  • Comment générer un engagement en ligne via des canaux hors ligne ?
  • Comment établir un message clé de campagne et intégrer tous vos appels ?
  • Comment créer un attrait visuellement attractif sur les canaux online et offline ?

Je vous invite à télécharger le livre blanc de Classy.

Voir les commentaires

La valorisation du capital immateriel : avantages, inconvénients et perspectives pour les PME

29 Juin 2017, 08:29am

Publié par Gaëtan Bourgé

Thibaut PROTOPAPA, pour son mémoire en vue de l'obtention du diplôme de Master en Gestion de l’Entreprise à la Brussels Management Scool a travaillé sur ce thème.

Voici son plan :

Introduction générale

  1. La valorisation du capital immateriel  
    1. La valorisation classique de l’entreprise 
      1. Situation
      2. Distinction entre la valeur et le prix
      3. Les méthodes traditionnelles d’évaluation
      4. Esprit critique envers ces méthodes
    2. ​​​​​​​La valorisation immatérielle de l’entreprise 
      1. ​​​​​​​La valeur émotionnelle 
      2. Définition du capital immatériel
      3. Référentiel français de mesure de l’immatériel
      4. Le modèle « 7D value »
    3. ​​​​​​​Conclusion
  2. ​​​​​​​La gestion d'entreprise par l'immateriel
    1. ​​​​​​​Apport managérial de la valorisation immatérielle
      1. ​​​​​​​La création de valeur
      2. Le « Return On Investment » (ROI) de l’immatériel 
    2. ​​​​​​​Apport organisationnel de la valorisation immatérielle
      1. ​​​​​​​L’entrepreneur social
      2. Les entreprises évolutives
      3. Le bien commun
    3. ​​​​​​​Un concept ; testé et approuvé
      1. ​​​​​​​Un cas de développement interne du capital immatériel 
      2. Un cas de développement externe du capital immatériel
    4. ​​​​​​​Conclusion
  3. ​​​​​​​La transformation de l'économie
    1. ​​​​​​​Etude du contexte socio-économique
      1. ​​​​​​​Une situation alarmante 
      2. La force des rescapés
    2. ​​​​​​​L’économie de l’immatériel
      1. ​​​​​​​Listing des nouvelles économies
      2. L’économie systémique
    3. ​​​​​​​Une nouvelle perception de la valeur
      1. ​​​​​​​La valeur immatérielle 
      2. Une perception de la valeur améliorée pour les entreprises
      3. Une valeur immatérielle durable
    4. ​​​​​​​Le capital humain
    5. Conclusion
  4. ​​​​​​​L’immatériel en perspective
    1. ​​​​​​​La résistance au changement
      1. ​​​​​​​La zone de confort
      2. Les biais de la valorisation du capital immatériel
      3. Les normes comptables et financières 
      4. Conclusion
    2. ​​​​​​​Les perspectives d’avenir
      1. ​​​​​​​Le changement rythmé par la nouvelle génération
      2. Un projet commun
      3. La validation économique du modèle
    3. ​​​​​​​Conclusion

Conclusion générale

Le mémoire est à retrouver ici dans son intégralité

Voir les commentaires

Économie collaborative – Modèle économique alternatif et disruptif

28 Juin 2017, 07:14am

Publié par Gaëtan Bourgé

Adrien Torfs, a écrit ce mémoire en vue de l'obtention d'un master en ingénieur de gestion à  la Louvain School of Management.
Plus particulèrement il se demande quelles sont les perspectives d’évolution par rapport aux acteurs conventionnels. Il utilise Airbnb comme étude de cas.

Voici son plan :

Introduction

  1. Partie première – Aperçu global de l’économie collaborative
    1. Contexte
      1. Définitions des concepts
        1. ​​​​​​​Economie de marché traditionnelle
        2. Economie collaborative
        3. Consommation collaborative
      2. ​​​​​​​Caractéristiques et piliers de l’économie collaborative
        1. ​​​​​​​Pilier économique
        2. Pilier technologique
        3. Pilier géographique
        4. Pilier social
        5. Millennials
        6. Modèles de revenus
        7. Confiance et réputation 
      3. ​​​​​​​Conclusion 
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Partie seconde – Modification des paysages économique et politique actuels : Quelle synergie entre les deux économies ?
    1. Rupture avec les entreprises traditionnelles
      1. ​​​​​​​Impacts sur le marché actuel
      2. Points de différenciation 
      3. Réaction des entreprises conventionnelles 
        1. ​​​​​​​Conclure un partenariat avec une plateforme
        2. Etendre à l’économie collaborative des services existants 
        3. Lancer sa propre plateforme
        4. Miser sur la flexibilité de l’économie collaborative
        5. Investir dans les startups
        6. S’opposer purement et simplement 
        7. Conclusion
    2. ​​​​​​​​​​​​​​Critiques de l’économie du partage
      1. ​​​​​​​Régulation du marché 
      2. Régulation des travailleurs
      3. Conformité fiscale
      4. Impact mitigé sur l’emploi
      5. Absence du caractère collaboratif
      6. Manque de transparence
      7. Conclusion 
    3. ​​​​​​​Etude de cas – Airbnb
      1. ​​​​​​​Aperçu de l’entreprise
      2. Confiance et réputation
      3. Analyse stratégique 
        1. ​​​​​​​Analyse S.W.O.T
        2. Analyse des cinq forces de Porter
      4. ​​​​​​​Critiques et solutions
        1. ​​​​​​​Régulation du marché
        2. Conformité fiscale
        3. Impacts sur les entreprises conventionnelles
        4. Réactions des acteurs conventionnels
      5. ​​​​​​​Tendance future
    4. ​​​​​​​Evolutions possibles et défis majeurs
      1. ​​​​​​​Remarques préliminaires
      2. Défi économique – Trois scénarii d’évolution à envisager
      3. Défi législatif et fiscal – Implication des autorités
      4. Défi social – Empowerment de l’utilisateur 

Conclusion générale

L'intégralité du mémoire se trouve ici.

Voir les commentaires

L’effet des dons des entreprises privées sur les organisations-non-productrices-de-profits : le cas des universités de Montréal

26 Juin 2017, 08:58am

Publié par Gaëtan Bourgé

Ian Fabi a développé ce thème, pour son Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures en vue de l’obtention du grade de Maître ès sciences (M.Sc.) en science politique à l'Université de Montréal.

En voici le résumé :
Les dons effectués par les entreprises privées auprès d’organismes communautaires à but non lucratif semblent avoir des effets à long terme sur ces derniers. Ces entreprises cherchent à la fois à semer le bien dans les communautés dans lesquelles elles interviennent, mais également à améliorer leur image au sein de celles-ci. Les organismes communautaires oscillent donc entre le devoir de servir leurs usagers du mieux qu’ils le peuvent, en respectant leur mission avec la plus grande diligence, et les nombreuses conditions qui se rattachent aux dons reçus. Ils doivent travailler avec un financement octroyé à court terme, de nombreuses mesures évaluatives ainsi que les volontés de donateurs parfois indiscrets. Il en résulte une identité qui se rapproche de plus en plus de celle des entreprises privées. L’étude dans ce mémoire tente d’évaluer si les usagers des quatre universités principales de Montréal adoptent une identité mercantiliste et comment ils évaluent leur rôle au sein de leurs établissements d’enseignement. Ces étudiants assumeraient un rôle davantage engagé envers les entreprises donatrices, à la fois au sein de leur institution et dans la société en général. Ils revêtiraient une identité conforme à ce qu’attend une entreprise qui effectue un don de manière intéressée en consommant de leurs biens et services. 


Et le plan :
Introduction 

  • Chapitre 1 Le don du point de vue des entreprises et des ONP 
    • L'organisation du don dans les entreprises 
      • Le rôle des gestionnaires
      • Question d’actionnaires et de conseils d’administration
      • L’archétype 
    • L'éthique de la philanthropie moderne chez les entreprises donatrices 
      • Le rôle de la religion 
    • La philanthropie stratégique dans les entreprises 
    • La philanthropie à risques des entrepreneurs 
      • L’importance d’une identité forte et précise 
    • Le contrôle des institutions à but non lucratif par le capital marchand 
    • Le nouvel adage dans les dons, l’évaluation des ONP 
      • L’origine des pratiques évaluatives actuelles
      • L’uniformisation des indicateurs de performance 
    • Un maillon important : le conseil d’administration d’une ONP 
      • La composition des conseils d’administration dans les ONP
      • Le rôle et les responsabilités d’un conseil d’administration 
    • Les effets d’un nouveau régime de financement des ONP 
      • La financiarisation dans les entreprises privées
      • La financiarisation des gouvernements 
      • Les effets perçus de la financiarisation dans les ONP
  • Chapitre 2 Proposition théorique et démarche méthodologique 
    • Ce qu’est un don 
    • L’incertitude volontaire 
    • La dette et l’identité
    • La question de l’intermédiaire 
    • Méthodologie 
      • Objet d’étude
      • Recensement des données 
      • Sondage 
      • Traitement des données 
  • Chapitre 3 Résultats 
    • Le r de Pearson 
    • L’échantillon étudié et interprété par la moyenne, la médiane et le mode 
    • L’étude de l’échantillon fragmenté par la moyenne, la médiane et mode
      • Les universités 
      • L’âge 
      • Les différences sexuelles 
      • Les origines linguistiques 
      • Les programmes d’études 
      • Les cycles d’études 
      • L’implication dans une association étudiante 
      • Les étudiants employés par les universités 
      • Connaissez-vous les donateurs de votre université? 
    • Analyse des variables combinées 
      • À l’UQÀM 
      • À l’Université de Montréal 
      • À l’Université Concordia 
      • À l’Université McGill 
      • Autres observations intéressantes 
    • Discussion 
    • Limites 

Conclusion 

A télécharger ici 

Voir les commentaires

La stratégie digitale est-elle nécessaire pour assurer la promotion des institutions d’intérêt général qui sont portées, par tradition, par les mass média ?

24 Juin 2017, 09:54am

Publié par Gaëtan Bourgé

 

« Communication sociale » et « digital » : deux mots qui semblent à priori opposés. En effet, la communication sociale incarne la solidarité et le partage avec des valeurs citoyennes et humanitaires. Elle informe la population sur des problèmes sociaux, véhicule des idées sociales et renforce la cohésion au sein d’une société. Son but est de faire changer les comportements d’une population, ce qui demande beaucoup de temps. Digital, au contraire, incarne la déshumanisation qui s’inscrit dans l’instant présent, l’instantané. Pourtant, aujourd’hui, nous nous rendons compte que la société n’a plus le temps : tout doit se faire tout de suite avec du confort. Les organismes à but lucratif doivent du coup s’adapter à cette société pour continuer à se faire entendre et continuer à véhiculer leurs idées.

C’est cette réflexion de Marie-Camille Pacini qui est à la base de cette thématique pour son mémoire de fin d'études MBA à l'Ecole de Commerce de Lyon :

Introduction

  1. La communication sociale dans l’ère du digital
    1. Communication et sociale, une relation de longue date souvent incomprise
      1. Qu’est-ce que la communication sociale ?
        1. Définition 
        2. Ses objectifs
        3. Ses spécificités
      2. ​​​​​​​Les grandes causes d’intérêt général
        1. ​​​​​​​Le tabac a créé un « holocauste »
        2. Savoir conduire… C’est savoir vivre
        3. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé 
        4. Le SIDA est invisible mais hélas présent
    2. ​​​​​​​​​​​​​​L’arrivée du digital : un moyen de communication incontournable 
      1. ​​​​​​​Internet, les prémices de l’ère du digital
      2. La convergence, précurseur du numérique
      3. Des nouvelles techniques digitales au service de la communication
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Est-il nécessaire d’être sur la toile ?
    1. ​​​​​​​L’importance du digital
      1. ​​​​​​​Pourquoi naviguer dans les profondeurs du Web ?
        1. ​​​​​​​Les habitudes évoluent
        2. Les enjeux d’une nouvelle relation 
      2. ​​​​​​​Comment faut-il s’adresser au public ?
        1. ​​​​​​​Engagement et sincérité : les maîtres mots
        2. Sans oublier l’interactivité et la transparence 
    2. ​​​​​​​​​​​​​​Les outils digitaux utilisés pour les campagnes d’intérêt général
      1. ​​​​​​​La Sécurité Routière : une dimension digitale réussie ?
        1. ​​​​​​​Le nouveau site de la Sécurité Routière
        2. Une institution likée et tweetée
      2. ​​​​​​​Des institutions encore trop timides
        1. ​​​​​​​CNCT, des efforts à faire
        2. Juste informer ne suffit plus
        3. Les réseaux sociaux : risque ou opportunité pour les causes d’intérêt général ?
          1. ​​​​​​​Risque de substitutions ?
          2. Réseaux sociaux : une opportunité à saisir ?
    3. ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Le digital, est-ce la meilleure méthode pour viser les jeunes ?
      1. ​​​​​​​Quel ton et quel langage pour viser les jeunes?
        1. ​​​​​​​Éduquer sans faire la morale
        2. Mécanismes et messages modèles
      2. ​​​​​​​Des moyens percutants pour les jeunes
        1. ​​​​​​​Le Smartphone, le compagnon intime
        2. Les clips vidéos
        3. Les advergames
  3. ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Les règles du jeu pour une réussite digitale
    1. ​​​​​​​L’importance du digital
      1. ​​​​​​​Des stratégies métamorphosées
      2. Être mobilisateur sans devenir moralisateur 
      3. Harmoniser avec les moyens traditionnels
    2. ​​​​​​​Que se passe-t-il dans les autres pays ? 
      1. ​​​​​​​La France est-elle trop timide ?
      2. Que se passe-t-il dans les autres pays ? 
    3. ​​​​​​​Le rôle du digital va-t-il s’intensifier pour les institutions citoyennes ?
      1. ​​​​​​​Les tendances
      2. Un outil qui fait de l’internaute un acteur et non plus un simple spectateur
      3. Les effets pervers et les limites 
    4. Nos    recommandations    sur    le    rôle    du    digital    dans    la    communication    sociale 
      1. ​​​​​​​L’originalité
      2. Le divertissement 
      3. L’implication physique
      4. Qu’est-ce que nous pouvons conseiller comme action ?
        1. ​​​​​​​AVANT : préparer et annoncer l’événement
        2. PENDANT : couvrir l’évènement
        3. ​​​​​​​APRES : animer les communautés

Conclusion

Retrouvez l'intégralité de son mémoire ici

Voir les commentaires

Analyse de la motivation et du processus décisionnel d’investissement en « crowdfunding »

23 Juin 2017, 08:49am

Publié par Gaëtan Bourgé

Eliana SIMOES a réalisé ce travail de Bachelor dans le cadre de l’examen final de la Haute école de gestion de Genève, en vue de l’obtention du titre de Bachelor of Science en économie d’entreprise, orientation Banque & Finance.
Voici sa démarche :

  • Introduction
    • Le « crowdfunding » 
      • ​​​​​​​Définition et mécanisme
      • Historique
      • Le « crowdfunding » aujourd’hui
      • Les différentes déclinaisons du « crowdfunding » 
        • ​​​​​​​Le « crowd-donating »
        • Le « reward-based crowdfunding »
        • Le « crowdlending »
        • Le « crowdinvesting » 
    • ​​​​​​​​​​​​​​Problématique 
    • Méthodologie et sondage
      • ​​​​​​​Echantillon
        • ​​​​​​​Répartition par genre 
        • Répartition par âge
        • Répartition par profil professionnel 
        • Répartition par domaine d’activité
        • Répartition par niveau de revenu
        • Répartition par expérience en investissements financiers
        • Répartition par connaissance et expérience en « crowdfunding » 
        • Répartition par type de « crowdfunding » 
  • ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Revue de littérature 
    • ​​​​​​​Recherches sur la motivation des investisseurs
    • Recherches sur le processus décisionnel d’investissement
  • ​​​​​​​La motivation des investisseurs 
    • ​​​​​​​Définition et processus de la motivation
    • Modèle de recherche 
      • ​​​​​​​Valeur fonctionnelle et qualité
        • ​​​​​​​L’utilité personnelle
      • ​​​​​​​Valeur monétaire
        • ​​​​​​​La valeur économique
        • L’effet de loterie 
        • L’effet de certitude
      • ​​​​​​​Valeur émotionnelle 
        • ​​​​​​​La joie 
        • L’implication
        • Le soutien
      • ​​​​​​​Valeur sociale 
        • ​​​​​​​L’expression de soi 
        • La communauté d’investisseurs 
    • ​​​​​​​​​​​​​​Analyse des résultats 
      • ​​​​​​​Valeur fonctionnelle et qualité
      • Valeur monétaire
      • Valeur émotionnelle
      • Valeur sociale
  • ​​​​​​​​​​​​​​Le processus décisionnel d’investissement
    • ​​​​​​​Sélection
    • Evaluation
      • ​​​​​​​La qualité des porteurs de projets
      • Le projet et le marché
      • Les états financiers
    • ​​​​​​​Investissement
    • Post-investissement
    • Analyse des résultats
      • ​​​​​​​Sélection
      • Evaluation
      • Investissement
      • Post-investissement
  • ​​​​​​​​​​​​​​Synthèse et conclusion

Vous pouvez télécharger ce travail ici.

Voir les commentaires

Le Crowdfunding et son potentiel de financement pour la création d'entreprises - Analyse d'un point de vue notarial Belge

21 Juin 2017, 07:47am

Publié par Gaëtan Bourgé

Quentin PIRET étudie cette question pour son Master complémentaire en notariat à la Faculté de droit et de criminologie (DRT) de l'Université Catholique de Louvain.

Le cheminement de sa réflexion :

  1. Introduction
  2. Qu'est-ce que le crowdfunding?
  3. L'émergence du crowdfunding
  4. Les différents types de crowdfunding
    1. Le peer-to-peer lending ou crowdlending
    2. L'equity crowdfunding
    3. Une variante: le live crowdfunding
  5. ​​​​​​​La législation applicable en Belgique
    1. ​​​​​​​La primauté du droit européen
    2. La Loi Prospectus
    3. Les lois du 3 août 2012 et du 19 avril 2014
    4. La loi du 6 avril 1995
    5. La loi du 21 décembre 2009
    6. L'arrêté royal du 25 avril 2014
    7. Autres législations susceptibles de s'appliquer
    8. Communication par la FSMA
  6. ​​​​​​​La situation à l'étranger
    1. ​​​​​​​Le précurseur: Les Etats-Unis
    2. Le cadre réglementaire français
    3. La situation en Italie
    4. Le Royaume-Uni, entre Europe et Etats-Unis
  7. ​​​​​​​Le crowdfunding en pratique
    1. ​​​​​​​Les différentes étapes d'une opération de crowdfunding
    2. Aperçu du paysage belge en matière de crowdfunding
    3. L'expérience d'un entrepreneur
  8. ​​​​​​​Avantages et risques du crowdfunding
    1. ​​​​​​​Les avantages du crowdfunding
    2. Les risques liés au crowdfunding
  9. ​​​​​​​Conclusion

​​​​​​​L'intégralité du texte se trouve ici.

Voir les commentaires

Le défi des associations européennes : porter un message d’intérêt général en défendant un projet politique

20 Juin 2017, 08:37am

Publié par Gaëtan Bourgé

Camelia PETER a choisi ce thème pour son mémoire de Master de Communication politique et publique en France et en Europe à l'Université Paris-Est Créteil Val de Marne. L'exemple de la campagne "L'Europe en Mieux" à l'initiative de trois associations européennes est son focus.


Voici son cheminement :


Introduction

  1. La communication des associations européennes : reflet d’une organisation singulière
    1. Une fédération d’associations européennes : une communication impactée par une structure complexe
      1. ​​​​​​​Aux origines du Mouvement Européen : un groupe de pression
      2. Une association “transpartisane” : des statuts institutionnels au cœur du conflit 
      3. Une fédération d’associations : des bénévoles au service de la communication
    2. ​​​​​​​Professionnalisation des organisations associatives et marketing associatif : source de délégitimation ?
      1. ​​​​​​​Naissance de la professionnalisation du secteur associatif et ses spécificités
      2. Marketing associatif : paradoxe ou nécessité ?
      3. Financements privés et impact sur la communication associative
    3. ​​​​​​​Une communication à la croisée de la communication politique et de la communication publique
      1. ​​​​​​​Des concepts opposés en sciences de l’information et de la communication 
      2. La communication de l’association : reflet de la communication émanant des institutions européennes
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Défendre une position d’intérêt général en gommant les traces de conflictualité et de polémique dans le discours
    1. ​​​​​​​Le discours sur l’Europe, entre discours d’expert et processus de simplification
      1. ​​​​​​​L’Europe dans l’espace médiatique français
      2. Les documents pédagogiques : un processus de simplification du discours mis en avant par le figement discursif
    2. ​​​​​​​Une seule voix européenne : la recherche du consensus
      1. ​​​​​​​Créer discursivement de l’unité et de la solidarité
      2. Présenter une image plus consensuelle au travers des réseaux sociaux
    3. ​​​​​​​Les statuts associatifs au cœur de la problématique
      1. ​​​​​​​Acquérir le statut d’association d’utilité publique et d'intérêt général pour se construire un nouvel éthos 
      2. Reconnaissance de l’intérêt général : dépolitiser l’association pour toucher un plus grand public 
      3. Faire parler les textes fondateurs : le dialogisme au service du consensus
  3. ​​​​​​​​​​​​​​Repolitiser la communication associative européenne pour légitimer l’UE ?
    1. ​​​​​​​La campagne « L’Europe en Mieux » ou comment réinjecter du politique dans le discours sur l’Europe
      1. ​​​​​​​Communiquer sur la divergence pour légitimer l’Union européenne
      2. Description du dispositif de campagne ; naissance, supports et spécificités
      3. Négociations et division du travail entre les acteurs à l’initiative de la campagne
    2. ​​​​​​​Mettre en place des formes d’action plus politiques : une communication engagée
      1. ​​​​​​​Le tract : un genre favorable à l’expression d’idées orientées politiquement 
      2. Construction de l’autorité symbolique à travers la polyphonie 
    3. ​​​​​​​« L’Europe en Mieux » : mise en forme d’un discours de rupture ou de progressivité ? 
      1. ​​​​​​​Appréhender l’espace public contemporain et européen
      2. Construction d’un contre-discours sur l’Europe en réponse à l’actualité
      3. « L’Europe en Mieux » : un slogan entre rupture et progressivité 

Conclusion


Pour en retrouver l'intégralité 

Voir les commentaires

Évaluer l'impact social : utopie, opportunité ou menace pour les entreprises sociales ?

18 Juin 2017, 10:15am

Publié par Gaëtan Bourgé

Voici une note sur les enjeux socio-économiques et les défis méthodologiques de l’évaluation de l’impact social sur base de l’expérience de recherche partenariale entre le CIRTES (Université Catholique de Louvain): Anaïs Périlleux et Marthe Nyssens, et l’asbl Les Petits Riens représentée par Odile Dayez.

Elle est articulée comme suit :

  1. Enjeux et défis de la mesure de la performance sociale 
    1. ​​​​​​​Contexte et enjeux 
      1. ​​​​​​​Légitimer la contribution des entreprises sociales 
      2. Répondre aux exigences croissantes  des pouvoirs subsidiants 
      3. Attirer de nouveaux investisseurs sensibles aux plus-values sociétales
    2. ​​​​​​​Risques et opportunités
    3. Deux grandes approches possibles
      1. ​​​​​​​Évaluation des pratiques  et des processus internes 
      2. Évaluation de l’impact social des activités 
    4. ​​​​​​​Mesurer l’impact social : loin d’être trivial
      1. ​​​​​​​La chaîne de production:  de la mission jusqu’à l’impact 
      2. Mesure de réalisation,  de résultats et d’impact
      3. Une réalité impossible à saisir parfaitement 
      4. Deux positionnements possibles  pour les entreprises sociales 
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Guide Pratique 
    1. ​​​​​​​Mesurer l’impact social: comment s’y prendre? 
      1. ​​​​​​​Identifier et sélectionner les effets à mesurer 
      2. Définir des indicateurs adéquats 
      3. Choisir la méthodologie, Éviter les problèmes d’attribution 
    2. ​​​​​​​Utilisation des résultats : mesure de l’efficacité et de l’efficience 
  3. ​​​​​​​Illustration • l’asbl Les Petits Riens 
    1. ​​​​​​​Identifier et sélectionner les effets à mesurer 
    2. Définir des indicateurs adéquats 
      1. ​​​​​​​Sonder les travailleurs sociaux 
      2. Sonder les chefs de services de l’activité sur le terrain 
      3. Sonder les bénéficiaires
    3. ​​​​​​​Choisir la méthodologie

Conclusion 

A découvrir ici dans son intégralité

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>