L'inaccessible étoile

Articles avec #innovation

Quand souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d'autres des moulins.

13 Juillet 2017, 09:13am

Publié par Gaëtan Bourgé

Gaëlle Dechamp, Maître de Conférences en Sciences de Gestion à l’Université de Lyon, site de St-Etienne et Bérangère Szostak, Maître de Conférences en Sciences de gestion à l'université de Lyon. Chercheur titulaire à COACTIS nous partage la recherche intitulée : "Créativité organisationnelle et territoire créatif : nature de l'influence et enjeux stratégiques pour les organisations".

Cette recherche qualifie la nature de l’influence du territoire créatif, étudié au travers de ses trois niveaux (underground, middleground et upperground), sur les facteurs endogènes de la créativité des organisations (engagement de l’individu, contexte  de l’organisation et capacité de renouvellement de l’organisation). L’analyse qualitative de 18 PME impliquées dans un concours à idées met ainsi en évidence que chacun des niveaux du territoire créatif tend à avoir une influence différente, positive ou négative, sur les facteurs endogènes de la créativité organisationnelle. Pour comprendre ces différences, la recherche identifie, en outre, quatre propriétés spécifiques au territoire créatif : la production de discours, la création d’opportunités pour transformer l’idée en projet, l’opérationnalisation du projet et la protection de l’idée et du projet. La discussion revient sur l’ouverture de l’organisation à son environnement et sur le rôle de l’individu et de la propriété intellectuelle dans cette ouverture. Ce travail valide au final l’intérêt d’intégrer le territoire créatif dans les modèles de créativité organisationnelle.

  • revue de la litterature
    • la créativité organisationnelle sous l’influence directe de trois facteurs endogènes
    • la créativité organisationnelle sous l’influence indirecte du territoire créatif
    • illustration de l’influence du territoire créatif sur la créativité organisationnelle
  • terrain et methode
    • terrain étudié
    • collecte des données
    • analyse des données
  • resultats
    • le territoire créatif renforce plus qu’il n’affaiblit l’influence des facteurs endogènes sur la créativité organisationnelle
    • l’influence du territoire créatif s’effectue par l’entremise de quatre propriétés distinctes
    • les quatre propriétés identifiées se déclinent selon des dimensions distinctes
  • discussion
    • vers un modèle nuancé de l’ouverture de l’organisation à l’environnement
    • profiter de l’environnement : le rôle essentiel de l’individu et des droits de propriété intellectuelle
  • conclusion

Le texte dans son intégralité se trouve ici

Voir les commentaires

Réflexion autour du concept de marketing responsable et sur sa déclinaison en termes de communication institutionnelle 

12 Juillet 2017, 14:50pm

Publié par Gaëtan Bourgé

Christelle CHAUZAL, Maître de Conférences en Sciences de Gestion - Université Clermont II – Blaise Pascal nous partage sa réflexion.

La Responsabilité sociale de l’entreprise constitue un nouvel enjeu pour le marketing. Néanmoins celui-ci est en retard par rapport aux autres disciplines de gestion. C’est la raison pour laquelle nous proposons une nouvelle dynamique. En fait, les limites du marketing classique ont été dénoncées et nous sommes entrés dans l’ère du post marketing. Dans cette communication nous étudions plus précisément le lien entre marketing et responsabilité sociale de l’entreprise. Nous essayons de dessiner les premières orientations du marketing responsable. Plus précisément, dans le but de définir, à terme, un marketing mix responsable nous allons nous concentrer sur la variable communication. En effet, celle-ci attire particulièrement l’attention. Pourtant, elle n’en demeure pas moins fort délicate à gérer.

Introduction 
1. Le marketing responsable à la recherche de ses éléments fondateurs. 
1.1. La R.S.E. : un nouveau souffle pour le marketing ? 
1.2. Les nouvelles dynamiques du marketing responsable. 
2. La communication institutionnelle : d’une approche opérationnelle à une réflexion stratégique.  
2.1. La cruelle défaillance des outils opérationnels de communication. 
2.2. La communication institutionnelle : source d’imitation ou de différenciation ? 
Conclusion 

A lire dans son intégralité.

Voir les commentaires

Les organisations d'économie sociale collaboratives : analyse des facteurs liés à leur démarrage au Québec

10 Juillet 2017, 09:25am

Publié par Gaëtan Bourgé

Antoine Dufour-Guindon a présenté cet essai en vue de l’obtention du double diplôme, Maîtrise en environnement, Master en Ingénierie et Management de l’Environnement et du Développement Durable pour l'université de Sherbrooke (Québec, Canada) et l'université technologique de Troyes (France).

L’objectif principal de cet essai est de favoriser l’implantation des organisations d’économie sociale collaboratives au Québec en formulant des recommandations aux décideurs politiques, aux gestionnaires et aux aspirants entrepreneurs du domaine.

Introduction 

  1.  Mise en contexte
    1. Émergence de l’économie collaborative
    2. L’économie collaborative
      1. Différents concepts et définitions
      2. L’économie de partage au sein de la consommation collaborative
      3. Les quatre grands axes de l’économie collaborative
      4. Les modèles de distribution
  2. Méthodologie
    1. Élaboration des objectifs de la recherche
    2. Recensement des écrits pour l’identification des facteurs généraux
    3. Cadrage du projet
      1. Risques de dérives de la consommation collaborative
    4. Méthodologie de l’enquête
      1. Sélection des entreprises et identification des interlocuteurs
      2. Justification de la méthode de collecte de données
      3. Élaboration du guide d’entretien des entreprises
      4. Préparation et planification et préparation des entretiens
      5. Déroulement des entretiens
    5. Méthodologie de l’analyse
      1. L’organisation des données
      2. Synthèse des données
  3. Analyse des entretiens
    1. Le processus de prédémarrage et de démarrage des organisations d’économie sociale collaboratives
    2. Facteurs influençant le prédémarrage des organisations
      1. Facteur pouvant affecter la conceptualisation de l’organisation – étape 1 
      2. Facteur pouvant affecter la collecte d’information – étape 2
      3. Facteur pouvant affecter la consultation de la communauté – étape 3 
      4. Facteurs pouvant affecter le lancement du projet pilote – étape 4
      5. Facteur pouvant affecter la planification et le financement – étape 5
    3. Facteurs influençant le démarrage des organisations
      1. Facteur pouvant affecter la création de l’organisation - étape 6
      2. Facteurs pouvant affecter l’ancrage de l’organisation – étape 7
      3. Facteurs pouvant affecter le début des opérations de l’organisation – étape 8
    4. Constats généraux des résultats des entretiens
  4. Comparaison entre les facteurs issus des entretiens et des écrits
    1. Comparaison des facteurs
  5. Recommandations
    1. Recommandations pour le gouvernement
      1. S’afficher en tant que ville collaborative
      2. Investir davantage dans le mouvement collaboratif
      3. Former les employés des villes et organismes publics
      4. Faciliter l’accès à des espaces non utilisés
    2. Recommandations pour les organisations d’économie sociale collaboratives en démarrage
      1. Former sa communauté
      2. Former une association d’entreprises d’économie sociale collaboratives
      3. Délimiter les pouvoirs et décrire les tâches
      4. Adopter un comportement de citoyen responsable
    3. Recommandations pour les futurs entrepreneurs
      1. S’informer auprès des autres organisations d’économie sociale collaboratives
      2. Solliciter les organismes d’accompagnement
      3. Stimuler l’engagement de la communauté locale
      4. Mobiliser sa communauté
      5. Miser sur le développement de partenariats
    4. Valider ces recommandations

Conclusion

Pour retrouver l'intégralité de l'essai.

Voir les commentaires

Économie créative et développement des territoires : enjeux et perspectives de recherche

10 Juillet 2017, 08:50am

Publié par Gaëtan Bourgé

Christine LIEFOOGHE, Maître de conférences chez UFR de géographie et aménagement / IAUL - Université de Lille a écrit cet article dans la revue innovations dont la thématique du numéro était : "Management des processus d'innovation et climat des affaires".


Le résumé :
La créativité est un champ d’analyse classique de l’économie de l’innovation, y compris dans ses caractéristiques spatiales et territoriales. L’économie créative renouvelle cependant la réflexion en ce que la créativité acquiert une dimension artistique et sémiotique, qui s’ajoute à la technologie pour répondre aux besoins culturels et psychologiques des consommateurs. Depuis plus de dix ans, les recherches se multiplient sur le capital humain créatif, les industries créatives, les clusters créatifs, les villes créatives. Des politiques publiques ont fait de l’économie créative un paradigme du développement régional et urbain. L’article se propose de dresser un premier panorama de ces travaux, essentiellement en langue anglaise pour le moment. S’il n’est pas toujours aisé de trouver une cohérence dans un domaine de recherche émergent, on peut cependant y retrouver des entrées économiques et géographiques classiques. On repère également les limites de l’économie créative, comme la marchandisation des valeurs culturelles, un nouvel élitisme social et un développement inégal.


Le plan :

  • L’économie créative : un domaine de recherche en émergence
    • L’économie créative : un enjeu pour les territoires ?
    • Les industries créatives : un nouveau secteur d’activités ?
    • De l’économie culturelle à l’économie créative ?
    • Des industries créatives à l’économie créative
  • Économie créative et développement des territoires : enjeux et limites
    • Classe créative et développement urbain
    • Les industries créatives : localisation et organisation productive territorialisée
    • Villes créatives et quartiers créatifs
  • La créativité : une ressource économiquement et spatialement sélective ?
    • Liberté créative de l’individu versus capital humain au service de l’économie
    • L’artiste et la création artistique comme idéal-type de l’économie
    • La créativité comme ressource économique : stock ou processus ?
  • Conclusion

Le texte intégral

Voir les commentaires

Trois conseils pour innover en philanthropie

5 Juillet 2017, 08:35am

Publié par Gaëtan Bourgé

Voir les commentaires

La valorisation du capital immateriel : avantages, inconvénients et perspectives pour les PME

29 Juin 2017, 08:29am

Publié par Gaëtan Bourgé

Thibaut PROTOPAPA, pour son mémoire en vue de l'obtention du diplôme de Master en Gestion de l’Entreprise à la Brussels Management Scool a travaillé sur ce thème.

Voici son plan :

Introduction générale

  1. La valorisation du capital immateriel  
    1. La valorisation classique de l’entreprise 
      1. Situation
      2. Distinction entre la valeur et le prix
      3. Les méthodes traditionnelles d’évaluation
      4. Esprit critique envers ces méthodes
    2. ​​​​​​​La valorisation immatérielle de l’entreprise 
      1. ​​​​​​​La valeur émotionnelle 
      2. Définition du capital immatériel
      3. Référentiel français de mesure de l’immatériel
      4. Le modèle « 7D value »
    3. ​​​​​​​Conclusion
  2. ​​​​​​​La gestion d'entreprise par l'immateriel
    1. ​​​​​​​Apport managérial de la valorisation immatérielle
      1. ​​​​​​​La création de valeur
      2. Le « Return On Investment » (ROI) de l’immatériel 
    2. ​​​​​​​Apport organisationnel de la valorisation immatérielle
      1. ​​​​​​​L’entrepreneur social
      2. Les entreprises évolutives
      3. Le bien commun
    3. ​​​​​​​Un concept ; testé et approuvé
      1. ​​​​​​​Un cas de développement interne du capital immatériel 
      2. Un cas de développement externe du capital immatériel
    4. ​​​​​​​Conclusion
  3. ​​​​​​​La transformation de l'économie
    1. ​​​​​​​Etude du contexte socio-économique
      1. ​​​​​​​Une situation alarmante 
      2. La force des rescapés
    2. ​​​​​​​L’économie de l’immatériel
      1. ​​​​​​​Listing des nouvelles économies
      2. L’économie systémique
    3. ​​​​​​​Une nouvelle perception de la valeur
      1. ​​​​​​​La valeur immatérielle 
      2. Une perception de la valeur améliorée pour les entreprises
      3. Une valeur immatérielle durable
    4. ​​​​​​​Le capital humain
    5. Conclusion
  4. ​​​​​​​L’immatériel en perspective
    1. ​​​​​​​La résistance au changement
      1. ​​​​​​​La zone de confort
      2. Les biais de la valorisation du capital immatériel
      3. Les normes comptables et financières 
      4. Conclusion
    2. ​​​​​​​Les perspectives d’avenir
      1. ​​​​​​​Le changement rythmé par la nouvelle génération
      2. Un projet commun
      3. La validation économique du modèle
    3. ​​​​​​​Conclusion

Conclusion générale

Le mémoire est à retrouver ici dans son intégralité

Voir les commentaires

Capital immatériel et information professionnelle. L’émergence d’un concept nouveau : l’information durable

29 Juin 2017, 08:08am

Publié par Gaëtan Bourgé

L’immatériel est devenu un moteur déterminant de la croissance économique, au cœur de laquelle l’information professionnelle joue un rôle essentiel. Dans cette étude, Christian Bourret (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication au laboratoire IDIT (Information Décision Intelligence Territoriale) de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Serge Cacaly (maître de conférences, HDR, en sciences de l’information et de la communication et directeur du laboratoire IDIT de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée) et Serge Chambaud (directeur du Musée des Arts et Métiers, Paris, et professeur associé à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée) montrent en quoi cette information est constitutive du capital immatériel des organisations privées et publiques. Après avoir examiné les conditions d’émergence de la notion d’immatériel et l’évolution qui a conduit à celles d’économie et de société de la connaissance, ils présentent un panorama des différentes catégories d’actifs immatériels relevant de l’information et s’interrogent sur les enjeux de ce nouvel ordre. Ils concluent à la nécessité d’une approche de l’information de type développement durable : plus de partage, d’équité, d’innovation et de responsabilité...

1 - Un enjeu majeur pour l’information professionnelle
2 - Les conditions de l’émergence : la dématérialisation de l’information et les ruptures économiques récentes

  • La dématérialisation de l’information et l’émergence de la « société de l’information »
  • L’évolution de l’économie

3 - Les différentes catégories d’actifs immatériels relevant de l’information

  • Les actifs relatifs à la propriété intellectuelle
  • Les actifs relatifs aux activités d’information professionnelle : intelligence économique et veille informative, gestion des connaissances, bases d’information
  • Les actifs relatifs au patrimoine historique
  • Les informations issues des organismes publics
  • Conclusion : nouveaux enjeux et questionnements
  • Au plan économique
  • Au plan social et politique
  • Au plan moral

L'article se trouve ici

Voir les commentaires

Économie collaborative – Modèle économique alternatif et disruptif

28 Juin 2017, 07:14am

Publié par Gaëtan Bourgé

Adrien Torfs, a écrit ce mémoire en vue de l'obtention d'un master en ingénieur de gestion à  la Louvain School of Management.
Plus particulèrement il se demande quelles sont les perspectives d’évolution par rapport aux acteurs conventionnels. Il utilise Airbnb comme étude de cas.

Voici son plan :

Introduction

  1. Partie première – Aperçu global de l’économie collaborative
    1. Contexte
      1. Définitions des concepts
        1. ​​​​​​​Economie de marché traditionnelle
        2. Economie collaborative
        3. Consommation collaborative
      2. ​​​​​​​Caractéristiques et piliers de l’économie collaborative
        1. ​​​​​​​Pilier économique
        2. Pilier technologique
        3. Pilier géographique
        4. Pilier social
        5. Millennials
        6. Modèles de revenus
        7. Confiance et réputation 
      3. ​​​​​​​Conclusion 
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Partie seconde – Modification des paysages économique et politique actuels : Quelle synergie entre les deux économies ?
    1. Rupture avec les entreprises traditionnelles
      1. ​​​​​​​Impacts sur le marché actuel
      2. Points de différenciation 
      3. Réaction des entreprises conventionnelles 
        1. ​​​​​​​Conclure un partenariat avec une plateforme
        2. Etendre à l’économie collaborative des services existants 
        3. Lancer sa propre plateforme
        4. Miser sur la flexibilité de l’économie collaborative
        5. Investir dans les startups
        6. S’opposer purement et simplement 
        7. Conclusion
    2. ​​​​​​​​​​​​​​Critiques de l’économie du partage
      1. ​​​​​​​Régulation du marché 
      2. Régulation des travailleurs
      3. Conformité fiscale
      4. Impact mitigé sur l’emploi
      5. Absence du caractère collaboratif
      6. Manque de transparence
      7. Conclusion 
    3. ​​​​​​​Etude de cas – Airbnb
      1. ​​​​​​​Aperçu de l’entreprise
      2. Confiance et réputation
      3. Analyse stratégique 
        1. ​​​​​​​Analyse S.W.O.T
        2. Analyse des cinq forces de Porter
      4. ​​​​​​​Critiques et solutions
        1. ​​​​​​​Régulation du marché
        2. Conformité fiscale
        3. Impacts sur les entreprises conventionnelles
        4. Réactions des acteurs conventionnels
      5. ​​​​​​​Tendance future
    4. ​​​​​​​Evolutions possibles et défis majeurs
      1. ​​​​​​​Remarques préliminaires
      2. Défi économique – Trois scénarii d’évolution à envisager
      3. Défi législatif et fiscal – Implication des autorités
      4. Défi social – Empowerment de l’utilisateur 

Conclusion générale

L'intégralité du mémoire se trouve ici.

Voir les commentaires

La stratégie digitale est-elle nécessaire pour assurer la promotion des institutions d’intérêt général qui sont portées, par tradition, par les mass média ?

24 Juin 2017, 09:54am

Publié par Gaëtan Bourgé

 

« Communication sociale » et « digital » : deux mots qui semblent à priori opposés. En effet, la communication sociale incarne la solidarité et le partage avec des valeurs citoyennes et humanitaires. Elle informe la population sur des problèmes sociaux, véhicule des idées sociales et renforce la cohésion au sein d’une société. Son but est de faire changer les comportements d’une population, ce qui demande beaucoup de temps. Digital, au contraire, incarne la déshumanisation qui s’inscrit dans l’instant présent, l’instantané. Pourtant, aujourd’hui, nous nous rendons compte que la société n’a plus le temps : tout doit se faire tout de suite avec du confort. Les organismes à but lucratif doivent du coup s’adapter à cette société pour continuer à se faire entendre et continuer à véhiculer leurs idées.

C’est cette réflexion de Marie-Camille Pacini qui est à la base de cette thématique pour son mémoire de fin d'études MBA à l'Ecole de Commerce de Lyon :

Introduction

  1. La communication sociale dans l’ère du digital
    1. Communication et sociale, une relation de longue date souvent incomprise
      1. Qu’est-ce que la communication sociale ?
        1. Définition 
        2. Ses objectifs
        3. Ses spécificités
      2. ​​​​​​​Les grandes causes d’intérêt général
        1. ​​​​​​​Le tabac a créé un « holocauste »
        2. Savoir conduire… C’est savoir vivre
        3. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé 
        4. Le SIDA est invisible mais hélas présent
    2. ​​​​​​​​​​​​​​L’arrivée du digital : un moyen de communication incontournable 
      1. ​​​​​​​Internet, les prémices de l’ère du digital
      2. La convergence, précurseur du numérique
      3. Des nouvelles techniques digitales au service de la communication
  2. ​​​​​​​​​​​​​​Est-il nécessaire d’être sur la toile ?
    1. ​​​​​​​L’importance du digital
      1. ​​​​​​​Pourquoi naviguer dans les profondeurs du Web ?
        1. ​​​​​​​Les habitudes évoluent
        2. Les enjeux d’une nouvelle relation 
      2. ​​​​​​​Comment faut-il s’adresser au public ?
        1. ​​​​​​​Engagement et sincérité : les maîtres mots
        2. Sans oublier l’interactivité et la transparence 
    2. ​​​​​​​​​​​​​​Les outils digitaux utilisés pour les campagnes d’intérêt général
      1. ​​​​​​​La Sécurité Routière : une dimension digitale réussie ?
        1. ​​​​​​​Le nouveau site de la Sécurité Routière
        2. Une institution likée et tweetée
      2. ​​​​​​​Des institutions encore trop timides
        1. ​​​​​​​CNCT, des efforts à faire
        2. Juste informer ne suffit plus
        3. Les réseaux sociaux : risque ou opportunité pour les causes d’intérêt général ?
          1. ​​​​​​​Risque de substitutions ?
          2. Réseaux sociaux : une opportunité à saisir ?
    3. ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Le digital, est-ce la meilleure méthode pour viser les jeunes ?
      1. ​​​​​​​Quel ton et quel langage pour viser les jeunes?
        1. ​​​​​​​Éduquer sans faire la morale
        2. Mécanismes et messages modèles
      2. ​​​​​​​Des moyens percutants pour les jeunes
        1. ​​​​​​​Le Smartphone, le compagnon intime
        2. Les clips vidéos
        3. Les advergames
  3. ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Les règles du jeu pour une réussite digitale
    1. ​​​​​​​L’importance du digital
      1. ​​​​​​​Des stratégies métamorphosées
      2. Être mobilisateur sans devenir moralisateur 
      3. Harmoniser avec les moyens traditionnels
    2. ​​​​​​​Que se passe-t-il dans les autres pays ? 
      1. ​​​​​​​La France est-elle trop timide ?
      2. Que se passe-t-il dans les autres pays ? 
    3. ​​​​​​​Le rôle du digital va-t-il s’intensifier pour les institutions citoyennes ?
      1. ​​​​​​​Les tendances
      2. Un outil qui fait de l’internaute un acteur et non plus un simple spectateur
      3. Les effets pervers et les limites 
    4. Nos    recommandations    sur    le    rôle    du    digital    dans    la    communication    sociale 
      1. ​​​​​​​L’originalité
      2. Le divertissement 
      3. L’implication physique
      4. Qu’est-ce que nous pouvons conseiller comme action ?
        1. ​​​​​​​AVANT : préparer et annoncer l’événement
        2. PENDANT : couvrir l’évènement
        3. ​​​​​​​APRES : animer les communautés

Conclusion

Retrouvez l'intégralité de son mémoire ici

Voir les commentaires

Ecosystèmes d’affaires, stratégies de plateforme et innovation ouverte : vers une approche intégrée de la dynamique d’innovation

22 Juin 2017, 08:38am

Publié par Gaëtan Bourgé

Thierry Isckia (Télécom Ecole de Management, Institut Télécom) étudie cette problématique dans un article de la revue Management & Avenir. Voici son raisonnement :

  • Retour sur le concept d’écosystème d’affaires
    • La contribution séminale de James Moore
    • Capacités dynamiques et écosystèmes d’affaires
  • Les TIC : la clé de voûte des ESA
    • Le rôle des plateformes dans la dynamique d’innovation
    • Faciliter le partage des ressources et la collaboration
    • Supporter la dynamique d’innovation collective
  • Conclusion

L'article dans son intégralité se trouve ici.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>